×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Produits pétroliers
Les prix inchangés en octobre

Par L'Economiste | Edition N°:4134 Le 15/10/2013 | Partager
Les fluctuations du cours du baril n’ont pas dépassé le seuil de 2,5%
A fin septembre, la charge de compensation des produits pétroliers s’est élevée à 12,7 milliards de DH

Source: Caisse de compensation

Depuis le début de l’année, la charge de compensation a légèrement baissé. Ce qui est dû à «l’accalmie» des marchés internationaux. Durant les sept premiers mois de l’année,  le cours du brent a baissé de 9% atteignant une moyenne de 107 dollars. Mais à partir de la mi-août, il a renoué avec les hausses avant de baisser légèrement en septembre

Aucune hausse, ni baisse du prix des produits pétroliers n’interviendra durant ce mois d’octobre. Le seuil de 2,5% au-delà duquel l’indexation doit jouer n’a pas été atteint sachant que le mécanisme d’indexation partielle se base sur la moyenne des prix à l’international sur deux mois.
Les prix du gasoil, de l’essence super et du fuel industriel seront maintenus à leur  niveau actuel fixé le 16 septembre dernier: 12,77 DH le litre pour l’essence super, 8,84 DH le litre de gasoil et  5.328,92 DH la tonne de fuel de type 2 destiné aux industriels.
En principe, l’indexation partielle telle qu’elle est instituée prévoit des variations des prix à la baisse comme à la hausse une fois le seuil de 2,5% dépassé. 
Ce système qui a suscité les critiques et qui sera accompagné de mesures en faveur des transporteurs en particulier permettra de maintenir la charge de compensation dans les limites du budget fixé par la loi de Finances 2013. Une opération censée assurer des seuils «acceptables» de déficit budgétaire. Un indicateur suivi de près par la Banque mondiale et le Fonds monétaire international. Ce dernier ayant conditionné le maintien de la Ligne de précaution et de financement par la réforme du système de compensation.
A fin septembre, les statistiques de la Caisse de compensation relèvent que les paiements au titre de la subvention des produits pétroliers, du gaz butane et du sucre ont atteint 36 milliards de dirhams. Les arriérés de paiement des opérateurs se sont ainsi établis à 7,9 milliards dont la part la plus importante (56%) concerne les produits pétroliers.
La décomposition de la charge de compensation relève sans surprise que l’enveloppe la plus importante est consacrée aux produits pétroliers avec 12,44 milliards de DH dont 80% est relative à la subvention du gasoil et de l’essence super.  Le reste est partagé entre le fuel ONE et spécial (2,4 milliards de DH) ainsi que le gasoil destiné à la pêche côtière (74 millions de DH). 
Viennent ensuite, le butane pour lequel la Caisse de compensation a décaissé près de 8 milliards de DH et le sucre avec 2,1 milliards de DH. 
Pour le butane, 98% de la charge de compensation sont affectés aux frais de distribution des centres emplisseurs, soit près de 8,7 milliards de DH, 109 millions de DH vont aux frais de transport et 97 millions de DH sont affectés aux importations. 

Et le sucre

Dans le cas du sucre, la compensation a atteint 182,7 millions de DH pour le sucre importé contre 1,9 milliard de DH pour le produit local à fin septembre 2013. Mais dans le cas de ce produit, un mécanisme de restitution est en place depuis quelques années. Ainsi, à fin juillet, la restitution des sociétés de boissons gazeuses et non gazeuses au titre de la compensation du sucre a atteint 48 millions de DH. Une enveloppe en hausse de 10% comparativement à la même période de l’année dernière.

Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc