×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Transport/Logistique
    Le nouveau viaduc du port de Casablanca opérationnel

    Par L'Economiste | Edition N°:3549 Le 10/06/2011 | Partager
    Une réalisation de la SGTM, numéro 1 national du BTP
    Le projet a nécessité un budget de 55 millions de DH
    L’ouvrage officiellement inauguré lundi 13 juin

    Après la construction d’un nouveau viaduc au port de Casablanca, quid de l’amélioration de l’accès et de la circulation aux alentours? (Ph. Archives)

    L’infrastructure portuaire casablancaise se renforce. La Société générale des travaux du Maroc (SGTM) vient de livrer le nouveau viaduc du port de Casablanca. Un ouvrage construit pour faire face à la croissance du trafic sur l’ancien viaduc, situé au-dessus de la plateforme ferroviaire de l’Office national des chemins de fer (ONCF) et liant le port à la ville. La nouvelle infrastructure sera officiellement inaugurée lundi 13 juin.
    Le marché relatif aux travaux de dédoublement du viaduc avait été décroché par la SGTM. Un projet lancé par la direction régionale du port de Casablanca et dont le coût s’élève à 55 millions de DH. Le viaduc est composé de deux voies de 4 mètres de largeur chacune et de trottoirs de 00,74 m pour une emprise totale de 9,56 m.
    L’ouvrage est constitué d’une rampe côté ville de 68 m de longueur, un pont mixte de 241 m de longueur et d’une rampe côté port de 166 m de longueur.
    Outre la réalisation d’un nouvel ouvrage, le projet portait également sur la réhabilitation de l’ancien viaduc. Les travaux ont consisté à rectifier le tracé de la rampe côté port, le renforcement des poutres métalliques existantes. Un nouveau tablier a également été construit en béton armé, de 10 m de largeur. De nouveaux appareils d’appui ont également été mis en place.
    Au total, le projet aura nécessité un budget de 55 millions de DH, financé par l’Agence nationale des ports (ANP). Le chantier, qui a également comporté des travaux de voirie, d’équipement d’ouvrages et d’aménagement de giratoires, a duré 21 mois, dont 15 mois pour la construction du nouveau viaduc et 6 pour la restauration de l’ancien.
    Le nouveau viaduc permettra certainement d’améliorer la connectivité du port et la circulation à l’intérieur de l’enceinte portuaire. Mais le problème de l’accès et de la circulation aux alentours du port de Casablanca continuera toujours de poser problème. Il faut noter que le premier port du Maroc accapare à lui tout seul 60% des échanges commerciaux. D’où un grand impact en termes de capacité, d’efficacité et d’effets immédiats sur la ville à cause du trafic de porte-conteneurs depuis et vers le port. Par conséquent, la stratégie pour améliorer la compétitivité logistique prévoit la mise en œuvre d’un nouveau schéma d’accès terrestre au port de Casablanca. Ce dernier devrait permettre l’amélioration du fonctionnement du port et sa focalisation sur les fonctions de manutention portuaire et la relocalisation des services logistiques au niveau du réseau des plateformes du Grand Casablanca, notamment celle de Zenata.
    Hassan EL ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc