×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Alimentation : Ces mauvaises habitudes qui tuent

    Par L'Economiste| Le 04/04/2019 - 11:40 | Partager
    Alimentation : Ces mauvaises habitudes qui tuent

    Manger trop de sel, ne pas consommer suffisamment de fruits et un apport faible en céréales... Voici les trois principaux facteurs de la mortalité liée à la mauvaise alimentation, d’après les conclusions d’une étude publiée par The Lancet. L’étude montre qu’environ 11 millions de décès en 2017 sont dus à ces trois facteurs. Réalisée par 130 chercheurs regroupés au sein du Global Burden of Disease (GBD) par l’Institute of Health Metrics and Evaluation (IHME, Seattle), cette étude révèle qu’une mauvaise habitude alimentaire tue plus que le tabac (8 millions de décès). Les chercheurs ont identifié 15 facteurs de risque portant notamment une consommation insuffisante de fruits, légumes, légumineuses, viandes rouges, noix, lait et matières grasses. Globalement, les pays plus développés affichent une alimentation plus équilibrée (Europe de l’Ouest, Asie du Sud-est, Amérique du Nord...).

    Dans la région Moyen-Orient/Afrique du Nord, les pays concernés enregistrent de bons scores en matière de consommations de fruits, légumes, légumineuses, sucre et noix. En revanche, ils n’atteignent pas la moyenne mondiale en ce qui concerne la consommation de viande rouge, de viande transformée, de lait ou encore d’oméga-3.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc