×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Le débat sur le changement d'heure reprend

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5474 Le 15/03/2019 | Partager
    Les Français préfèrent celle d'été
    L’UE va bientôt devoir trancher sur les mouvements d'horloge

    Rester à l'heure d'été toute l'année? Avant une décision au niveau européen, une consultation citoyenne a montré un soutien majoritaire à cette option en France.

    Ce système étant de plus en plus contesté, la Commission des affaires européennes de l'Assemblée nationale avait lancé une consultation sur la fin du changement d'heure en ligne, entre le 4 février et le 3 mars 2019. Cette consultation (sans valeur contraignante, mais dont le résultat sera transmis aux institutions européennes) a reçu plus de deux millions de réponses.

    Il en ressort que près de 61,16% des citoyens ont une expérience négative ou très négative du changement d'heure, 83,71% des répondants étant pour y mettre fin et 59,17% choisissent de rester définitivement à l'heure d'été.

    Ces résultats sont en adéquation avec une consultation lancée par la Commission européenne à l'été 2018 sur le même sujet (http://europa.eu et cf. l’édition N° 5343 du 04/09/2018 «Fin du changement d'heure: Et si l’on sondait les Marocains»).

    Elle avait recueilli 4,6 millions de réponses et environ 84% des personnes ayant répondu se sont prononcées en faveur de la suppression des changements d'heure saisonniers. La Commission propose donc d’y mettre fin, à partir de 2019. Tout en laissant les 28 Etats membres libres de décider s'ils veulent appliquer de façon permanente l'heure d'été ou l'heure d'hiver.

    Conformément à la proposition législative, les pays devraient coordonner leurs choix afin de préserver le bon fonctionnement du marché intérieur. Et aussi éviter la fragmentation qui pourrait survenir dans une situation où certains décideraient de continuer à appliquer les dispositions relatives à l'heure d'été alors que d'autres les supprimeraient. Pour permettre une transition sans heurts, chaque Etat membre devra, au plus tard en avril 2019, notifier à la Commission son choix.

    Le dernier passage obligatoire à l'heure d'été aura lieu le dimanche 31 mars 2019. Les Etats membres qui souhaitent revenir de façon permanente à l'heure d'hiver auront la possibilité de procéder à un dernier changement le dimanche 27 octobre 2019. Après cette date, les changements d'heure saisonniers ne seront plus possibles.

    Pourquoi abandonner le changement d'heure? Il a été instauré en France à la suite du choc pétrolier de 1973-1974. Depuis 1998, les dates de changement des horaires ont été harmonisées au sein de l'Union européenne. Dans tous les pays membres, le passage à l'heure d'été s'effectue le dernier dimanche de mars.

    L'objectif du changement est principalement de faire correspondre au mieux les heures d'activités avec celles d'ensoleillement pour limiter l'utilisation de l'éclairage artificiel (https://www.service-public.fr). Mais, il a perdu une grande partie de sa pertinence car des études d'experts ont montré que les économies d'énergie étaient devenues marginales.

    Par ailleurs, des pays comme la Suède, la Lituanie, la Finlande ou encore la Pologne demandaient l'abandon de ce système depuis plusieurs années. Des citoyens européens étaient de plus en plus nombreux à se plaindre d'incidences négatives sur la santé et sur le nombre d'accidents de la route…

    Ailleurs

    changement_dheure_074.jpg

     

    Environ 60 pays, situés principalement en Amérique du Nord et en Océanie, appliquent des changements d'heure saisonniers. Plusieurs pays voisins ou de partenaires commerciaux de l'Union européenne ont choisi de ne plus appliquer ou de supprimer les modalités relatives à l'heure d'été (comme l'Islande, la Chine, la Russie, la Biélorussie et plus récemment la Turquie). C’est au milieu d’une cascade de tweets, que le président américain Donald Trump a indiqué qu’il était favorable au maintien de l'heure d'été toute l'année. Le Maroc adopte aussi le GMT+1.

    F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc