×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Mérite

Par L'Economiste| Edition N°:3169 Le 14/12/2009 | Partager

«IL faut mettre en valeur les talents». Sous diverses formes, c’est ce qu’a dit et redit le ministre de l’Education nationale, en ouvrant la cérémonie du Prix de L’Economiste (voir, dans ce numéro, notre dossier Emploi et Carrière).Ahmed Akhchichine ne va pas se faire que des amis en prenant position sur cette ligne politique. En effet, le penchant de l’Education nationale reste encore largement à l’opposé. «Généraliser l’enseignement» y signifie encore trop souvent «abaisser le niveau» ou fuir l’évaluation. Certes, le système marocain n’est pas allé comme son grand frère, le système français, jusqu’à bannir les notes de peur de traumatiser les élèves (sic!), mais il faut reconnaître que notre Education nationale, elle aussi, s’est bien appliquée à s’auto-dégrader avec des folies de la même veine.Avouons que c’est tentant comme une délicieuse friandise: quel bonheur si l’apprentissage pouvait se faire pour tous sans le moindre effort. Malheureusement, écarter l’effort ne débouche pas sur le confort d’apprentissage. Ce n’est pas comme cela que ça marche. Pour le plus grand nombre, l’absence d’efforts débouchera automatiquement sur l’échec. C’est ainsi que l’on rêvait de généraliser la réussite et on n’a réussi qu’à répandre l’échec! Chacun le mesure dramatiquement aujourd’hui. Mais entre-temps, les habitudes, les mauvaises habitudes ont été prises. Le métier de l’enseignant, que tous les Livres Sacrés portent aux nues, a reculé devant la démagogie de la facilité. Pis encore, il justifie sa reculade en s’habillant de misérabilisme.Pas facile, dans ce contexte, de changer le paradigme, d’emporter l’adhésion, même si l’on sait parfaitement que le discours du renoncement et du laisser-aller n’est pas majoritaire dans l’Education nationale.Pourtant, s’il n’y a qu’une seule bataille à mener, ce sera celle-là, celle qui rétablira le culte du mérite et de l’excellence dans nos écoles.Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc