×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Méditerranée

Par L'Economiste| Edition N°:2759 Le 18/04/2008 | Partager

Au menu, de la visite du Premier ministre français, le statut avancé du Maroc parmi les partenaires de l’Union européenne et l’Union pour la Méditerranée, alors que la France sera présidente le semestre prochain. L’«UpMed» est certes un projet connexe aux accords signés par l’UE, mais avec une envergure et une dimension politique nettement plus grandes.Dans ce projet, l’endroit où tout le monde a mal est celui des migrations. Or, que voyons-nous?Au Maroc, un tiers de la population a entre 15 et 30 ans. Le profil est à peu près le même dans les autres pays du sud de la Méditerranée. Au Maroc, plus encore que chez les autres pays du sud, le système scolaire est malade: il a déjà produit et continue de produire des cohortes de jeunes sans compétence adaptée au monde moderne. Les entreprises et l’Etat doivent reformater, sans que cela ne tarisse le flux migratoire et sans parvenir à faire face totalement aux besoins de l’accélération de la croissance.Au Nord, la population vieillissante a besoin de deux types de collaborateurs. D’une part, il lui faut des aides qualifiées pour tous les services à la personne. D’autre part, il lui faut du personnel de haut niveau, sur place ou dans les entreprises délocalisées, pour soutenir la croissance.Puisque les situations du Nord et du Sud sont à l’évidence complémentaires, pourquoi continuer à s’arc-bouter sur des stratégies d’interdiction, de camps de transit, de reconduites aux frontières, «d’immigration choisie» trop égoïste car elle risque fort de conduire à la fuite des cerveaux?… Pourquoi ne pas transformer les vases communicants sauvages, en vases communicants respectueux de la dignité humaine, qui plus est, seront rentables pour les deux parties? L’Union pour la Méditerranée peut être la base politique pour une vision intégrée de la formation des hommes et des femmes, parce qu’elle doit être capable d’avoir une vision intégrée de l’avenir commun.Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc