×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    Maturité

    Par L'Economiste| Edition N°:2292 Le 07/06/2006 | Partager

    Les chefs des partis de la majorité ont réussi un joli coup sur le scrutin de liste. Paradoxalement, l’exploit est à mettre à l’actif d’une coalition aux intérêts jusque-là divergents. L’opposition ne manquera pas de l’attaquer et de vouloir l’amender au Parlement pour avoir été éloignée des consultations. Tout cela est de bonne guerre s’il est gage de la bonne santé de la démocratie. Une chose est cependant sûre, la balle est dans le camp des partis. Ils ne pourront plus reprocher au ministère de l’Intérieur de manipuler et d’intervenir dans le jeu politique. Pour ce chantier, Benmoussa a donné la possibilité aux partis de choisir le mode de scrutin qu’ils souhaitaient. Et en procédant ainsi, il a dégagé toute responsabilité dans ce dossier, laissant les formations de la majorité décider seules. Maintenant, pour recrédibiliser l’édifice politique, ce n’est pas gagné pour autant. L’autre défi, c’est de trouver les moyens pour réconcilier les électeurs avec les urnes. D’échéance en échéance, la courbe du taux de participation n’a cessé de dégringoler. Et ce ne sont pas les bagarres des parlementaires en direct à la télévision qui inverseront la tendance. Au contraire. Des scènes assez pitoyables de députés enlevant leurs vestes pour mieux en venir aux mains; les citoyens ne sont pas prêts d’oublier ces séquences sorties d’un film de mauvais goût. Les partis doivent assumer la responsabilité de ces mœurs politiques particulières. Ils doivent savoir maîtriser leurs troupes. A un an des élections, il est urgent de se ressaisir et de faire preuve d’imagination pour attirer le maximum d’électeurs, qui de toutes les façons ne viendront pas de force. C’est à ce prix que l’on pourra faire remonter cette fameuse courbe de participation.Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc