×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Marketing

Par L'Economiste| Edition N°:2236 Le 17/03/2006 | Partager

Lorsque vous ouvrirez la bouteille, ayez une petite pensée pour ces 2.470 habitants. A Sidi Ali, même les chats sont pauvres. Qui s’était jusque-là intéressé à cette petite commune de la province d’Errachidia qui détient le record national de pauvreté?Les chiffres de la pauvreté communale du HCP nous permettent de nous rendre un peu plus à l’évidence. Il y a un sérieux problème de répartition des richesses qui risque d’entraver le développement du pays. On pensait jusque-là que la pauvreté était l’apanage du Maroc profond, de régions enclavées. Des steppes du «chih et rih» où il ne reste à la population que sa fierté pour vivre. Ben voyons. A force de ne pas combattre de pareilles inepties, on se rend compte que la pauvreté est à nos portes. Juste là à narguer les touristes qui profitent du soleil de Marrakech. Elle est là aussi dans des régions, pourtant foncièrement agricoles, mais où les habitants doivent se contenter de moins de 9 DH (non on n’a pas oublié de zéro!) pour vivre. Le travail titanesque qui a été fourni par les équipes de Lahlimi est tout simplement extraordinaire. A une condition: que ces chiffres ne servent pas uniquement à être triturés, en long et en large et de travers. Ils doivent plutôt être considérés comme un véritable outil de prise de décision puisqu’on connaît un peu mieux les régions où il faut réorienter les ressources, et d’urgence. Il ne faut surtout pas tomber dans le misérabilisme et attendre que la caravane de l’INDH passe. Comme pour le privé, ces communes doivent se servir de ces chiffres pour se vendre. Réfléchir sur les raisons qui font qu’il y a déficit de projets, d’infrastructures. Bref, réaliser les enjeux du marketing territorial.Mohamed Benabid

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc