×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    Marchés

    Par L'Economiste| Edition N°:2495 Le 29/03/2007 | Partager

    La Jordanie, la Tunisie, l’Egypte et le Maroc sont finalement revenus à la raison. Plus de trois ans après sa signature, l’accord de libre-échange entre ces quatre pays est enfin entré en vigueur. Les atouts de cette intégration Sud-Sud ne sont plus à démontrer. Même si les pays sont géographiquement éloignés, l’accord quadra représente une belle opportunité pour doper le commerce. C’est désormais un marché de plus de 100 millions de consommateurs, totalement ouvert et qui ne demande qu’à être investi. Donc, toutes les stratégies marketing pour développer les échanges et réussir des complémentarités sont offertes. Pour le Maroc par exemple, c’est une opportunité supplémentaire pour exporter vers le marché égyptien la voiture économique, des produits de pêche... Mais, attention, ce sera aussi un véritable test pour jauger la compétitivité Maroc! Nos nouveaux partenaires sont agressifs dans plusieurs secteurs comme le ciment, les appareils électroménagers, les carreaux ou encore les jus d’orange. Les coûts de facteurs y sont moins importants que chez nous. Rester cloîtré chez soi et crier au loup à chaque fois que la concurrence toque à la porte n’est pas la bonne attitude. Les opérateurs doivent faire preuve d’audace et d’anticipation pour aller à la conquête de ces nouveaux marchés. Plusieurs places sont à négocier si l’on sait s’y prendre.Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc