×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Les petits

Par Nadia SALAH| Edition N°:5866 Le 16/10/2020 | Partager
salah_nadia.jpg

Avez-vous vu cela? Les immeubles des centres-villes, à Casablanca plus qu’ailleurs, sont devenus gris-jaunâtres, avec des coulées au bord des fenêtres.

Pas partout, mais souvent, de vieilles poussières s’accumulent, plus grises, au coin des trottoirs. Plus rarement, mais visuellement très présente, la lèpre des murs a fait tomber des pans d’enduits. Tout autour, de nouveaux morceaux sont prêts à tomber, eux aussi.

Ceux qui en ont l’âge, reconnaîtront les villes marocaines des années 70-80, pauvres au point de négliger le patrimoine.

Les villes sont malades de la pauvreté revenue, ou de la peur de la pauvreté, qui fait économiser sur tout, surtout ce qui est collectif.

Le pire est juste en dessous de la ligne du regard des adultes. Des petits garçons sont là, dans un coin, accroupis. Leurs vêtements sont vieux, pas déchirés, mais vieux: quelqu’un a fait tout ce qu’il pouvait pour les faire durer, cette année encore. Un autre quelqu’un, à l’autre bout de la chaîne, aura perdu son travail parce que l’atelier des blouses a perdu des clients.

C’est l’heure de l’école, mais ces petits sont là. Qui refusent le dialogue. Ils sont encore craintifs. Dans quelques semaines, seront-ils devenus arrogants et batailleurs? Déjà un billet crée une bagarre. Drogués? Non, sans doute pas. Heureusement, il ne fait pas froid au Maroc. Il ne pleut pas non plus.

Le virus a attaqué durement le tissu social. Dans les rues, les maisons, et maintenant les enfants, montrent que le tissu familial est contaminé à son tour. Trente ans de lutte et de progrès seront-ils effacés?

Ces petits enfants, eux aussi patrimoine national, auront de la chance si une association les trouve. Pour l’instant, ce sont des petits que personne ne cherche plus.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc