×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    Les nuls

    Par Nadia SALAH| Edition N°:4929 Le 02/01/2017 | Partager
    salah_nadia_2015.jpg

    Onze pages d’erreurs et fautes commises par six des douze AREF, Académie régionale de l’éducation et de la formation, dans l’achat de leur matériel (Cf. L’Economiste du 30 décembre 2016). La Cour des comptes n’a pas dit lesquelles de ces AREF elle avait étudié, à la demande du ministère de l’Education nationale et suite à des rapports  de l’inspection du ministère. Il est dommage que les documents ne fussent pas téléchargeables jusqu’au moment où nous mettions sous presse. Mais étant donné que la Cour a communiqué trois autres documents, on mettra cette inaccessibilité sur le compte d’un bug. Pourtant, on regrettera bien vivement que ni le ministère ni la Cour ne précisent lesquelles des AREF ont été étudiées.
    Les AREF existent depuis 16 ans et sont vraiment fonctionnelles depuis  une décennie. Une disposition prise en février dernier a encore renforcé leur autonomie, dont l’idée était au départ de diviser pour réduire la capacité de résistance aux réformes qu’oppose systématiquement  l’appareil éducatif marocian. Vu le résultat, ce n’était pas une bonne idée. On a persisté dans ce sens. Et ce, même si le ministère, incapable de redresser les dérives de l’autonomie régionale,  s’est adressé à la Cour des comptes. C’est déjà énorme!
    Mais le pire est à venir.
    Quand on regarde les fautes signalées par l’inspection puis par la Cour, on voit surtout de la négligence et du «je-m’en-foutisme», par centaines et centaines de cas. Mais sur la masse, pas autant de cas susceptibles de corruption ou détournement qu’on l’attendait.
    Et pourtant, il suffit de savoir lire pour comprendre et appliquer les procédures de marchés publics, ni plus ni moins. Alors d’où sortent ces nuls qui ont passé ces marchés? Quelle sanction méritent-ils? Que font-ils là, à s’occuper de nos enfants!?

     

     

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc