×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    L'Edito

    Les FAR

    Par L'Economiste| Edition N°:4181 Le 27/12/2013 | Partager

    SUR ordre du Roi, un contingent des Forces Armées Royales est parti en République centrafricaine, dans le cadre des Nations unies.
    Ce n’est pas la première mission onusienne des FAR sur le continent. En effet, il faut dire que les militaires marocains se distinguent par leur discipline, leur professionnalisme et leur pondération. Ils auront bien besoin de toutes ces qualités à Bangui, car la situation dans ce pays se détériore dangereusement.
    Déjà l’intervention française avait pour but de faire cesser les massacres dans la capitale, mais par-dessus le conflit politique interne, est venu se greffer un conflit interethnique et interreligieux. Le conflit évolue vers des luttes sanglantes entre musulmans et chrétiens.
    Dans les périodes difficiles, quand le désordre et l’insécurité se généralisent, les gens ont tendance à se replier sur les communautés d’origine pour y chercher une protection. C’est la pire des situations qui puisse se produire.
    Le Maroc n’est certes pas membre de l’Union africaine, mais c’est à son savoir-faire politique et militaire qu’il est fait appel.
    Les choix idéologiques, leur pondération, le savoir-faire pour la résolution pacifique des conflits, ont fait du Maroc un allié recherché.
    En matière économique, des entreprises marocaines se développent avec succès et respect, dans différents pays. Elles investissent, créent des emplois, et surtout elles s’engagent avec méthode.
    Sur le plan humanitaire, le Maroc ne marchande pas son aide en cas de catastrophe de quelque nature qu’elle soit.
    Dans le domaine militaire, la qualité des troupes, leur professionnalisme et leur rigueur sont unanimement reconnus.
    On ne le dit peut-être pas assez au Maroc même, mais notre pays jouit aussi d’une légitimité religieuse incontestée, notamment avec le rôle et la fonction d’Amir Al Mouminine.
    Le Royaume est donc tout désigné pour apporter un soutien efficace pour le maintien de la paix sur le continent.

    Abdelmounaïm DILAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc