×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Les comptes

Par L'Economiste| Edition N°:4603 Le 08/09/2015 | Partager

On l’oublie trop souvent: dans un vote, il n’y a pas que du vote. Il y a le savoir-perdre et se retirer sans créer le désordre derrière soi. Nul besoin de souligner que cela vient de la qualité technique du scrutin.  Il y a aussi le savoir-gagner sachant que ce n’est pas le passeport pour un système dictatorial.
Il manque encore un peu de ce savoir-faire de l’électeur, pour  fabriquer la stratégie du vote utile, afin de ne pas gaspiller sa voix chez les trop petits partis.
Il n’empêche que la démocratie a très largement gagné, devant le PAM suivi de l’Istiqlal et du PJD (par voix, sources partisanes), ou bien, si on compte par sièges, la démocratie a gagné devant le PJD, le PAM et l’Istiqlal. Et quand on jette un coup d’œil par-dessus la frontière, on ne peut que se trouver très chanceux d’avoir un système politique qui fonctionne, qui sait s’occuper du remplacement des hommes ou des femmes sans laisser béantes des  failles par où les extrémistes aiment s’engouffrer. Que ce soient des extrémistes du «rien-ne-bouge», comme chez nos voisins ou ceux qui mettent le Moyen-Orient à feu et à sang!
Néanmoins, tous les comptes maroco-marocains ne sont pas soldés. Certes la transparence opérationnelle du scrutin est en place. Mais cela ne suffit pas. En effet, les résultats détaillés du scrutin de 2009, l’élection locale précédente, ont été enlevés du site du ministère de l’Intérieur.
Pourquoi? On n’en sait rien, il n’y a pas d’explication valable. Pis encore, les résultats détaillés de l’élection de 2011 n’ont jamais été déposés sur un site accessible à tous. Pourquoi? On n’en sait rien, il n’y a pas d’explication valable. Et on risque d’attendre longtemps que le ministère publie les résultats par nombre de voix pour 2015…
Ce sont là des carences injustifiables sur notre processus démocratique.
 

Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc