×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Le combat

Par L'Economiste| Edition N°:1693 Le 28/01/2004 | Partager

La menace terroriste est toujours présente. Elle le demeurera au Maroc, comme dans les pays musulmans qui se modernisent et se démocratisent.Le terrorisme sous sa forme actuelle touche toute la planète, mais chaque pays visé réagit selon ses possibilités et sa réalité sociale. Le Maroc n'est pas en position de faiblesse, bien au contraire.Certes, l'obscurantisme ne sera pas facile à éliminer, chacun en est parfaitement conscient. Mais le combat que nous menons pour démocratiser le pays et le moderniser vaut la peine d'être conduit pour être gagné. Cette guerre ne nous fait pas peur. Le Maroc et la société marocaine valent la peine que l'on se batte pour eux.Plus le Maroc se modernisera et plus les obscurantistes se trouveront marginalisés. Leur violence actuelle est déjà la preuve qu'ils ne constituent qu'une petite minorité en guerre contre l'ensemble de la société.Il est vital de continuer notre action de modernisation et de démocratisation. Il est vital que nous continuions à développer son économie. On ne le soulignera jamais assez: il n'y a pas de négociation possible avec les obscurantistes. Il est vital de ne pas céder à leurs menaces et leurs imprécations. La moindre concession qui leur serait faite serait immédiatement interprétée comme un encouragement.Jusqu'à ces dernières années, le Maroc était un pays paisible et les Marocains des légalistes, y compris dans leur contestation. La violence terroriste était pratiquement inconnue de la culture politique marocaine. Mais l'appareil de l'Etat s'est révélé suffisamment solide et bien organisé pour faire face, malgré ses moyens limités, et ce, sans revenir sur les acquis en matière de droits de l'homme. Cela mérite d'être souligné. Les crises sont salvatrices en ce sens qu'elles posent les questions fondamentales. Dans notre cas, la menace terroriste montre bien que la société marocaine dans son immense majorité est pour le progrès et la modernité.Abdelmounaïm DILAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc