×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

L'insoutenable

Par L'Economiste| Edition N°:2302 Le 21/06/2006 | Partager

Avec l’affaire de Marrakech, le Maroc vient de lever un pan sur une réalité terrifiante. Un enfant enfermé pendant trois ans avec des animaux, défendant tant bien que mal son espace vital, se battant pour manger et pour survivre. En émoi, l’opinion publique a découvert une créature sortie des abysses. Les PV de la police révèlent l’horreur et les photos sont d’une rare violence. Ames sensibles s’abstenir. Un véritable crime contre l’humanité!Dans le monde, et selon l’OMS, 40 millions d’enfants souffrent de mauvais traitements et de défauts de soins. Chez nous, combien sont-ils? Combien souffrent et meurent en silence? Combien sont battus, violés, humiliés dans leur dignité?… Maltraiter un enfant est toujours facile car c’est une petite victime sans défense et vulnérable. Aujourd’hui, de même qu’un enfant ne devrait plus mourir d’une maladie évitable, aucun enfant ne devrait plus vivre dans des conditions intolérables. Au-delà de son aspect traumatisant, cette affaire a mis sur le tapis un phénomène d’une importance capitale: une prise de conscience de plus en plus forte des travers de la société, mais aussi et surtout on ne se tait plus face à l’insoutenable.La maltraitance a toujours existé, mais restait taboue. Aujourd’hui, on ose dénoncer, les associations prennent d’elles-mêmes le relais et à la justice de faire son travail. Les affaires de pédophilie en sont d’ailleurs un exemple, même si elles ne sont pas assez sévèrement réprimées. Il faut avoir le courage politique, social, le courage tout court pour dire stop à toute forme de barbarie. Prendre aussi ses responsabilités pour protéger l’enfance, donner aux victimes la chance de se reconstruire.Meriem OUDGHIRI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]ste.com
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc