×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    L'éditorial

    Par L'Economiste| Edition N°:460 Le 10/03/1999 | Partager

    Plus personne ne dira: "J'ai un vrai Levi's"; le fabricant de jean's ferme ses usines aux Etats-Unis. Il sous-traitera leur fabrication à l'étranger et se consacrera à la conception des modèles et à leur distribution. Levi's (livaïs pour les Américains) a donc fait comme Nike (Naïki pour les Américains).
    C'est une leçon à tous les pays, comme le Maroc, qui doivent restructurer leur économie. Levi's, qui habillait les chercheurs d'or, les cow-boys et les vedettes sexy de Hollywood, se "recentre" ainsi, sans aucun état d'âme. C'est comme si le Maroc abandonnait la fabrication des jellabas et des babouches à l'Asie.
    Les 6.000 personnes licenciées se reconvertiront, avec de meilleurs salaires, dans des industries plus fortes: télécommunications, biotechnologies, services financiers, où toute l'économie américaine s'est recentrée.
    Pour cela, les individus, les entreprises et l'Etat payent le prix et prennent le risque de la mobilité. Avec l'ouverture de son économie, le Maroc craint la disparition d'activités agricoles ou industrielles. Or, la suppression d'une fonction, ou même d'une entreprise dans sa totalité, ne pose aucun problème aux économies modernes. La suppression d'emplois non plus.
    Chez nous, c'est un prétexte pour protéger "des canards boiteux" qui parasitent les marchés et sont autant d'entraves à la vraie entreprise. Le bon calcul pour un pays n'est pas de protéger, mais de créer plus d'entreprises et plus d'emplois sains qu'il n'en supprime de malades.
    C'est comme pour les jean's: on s'accroche au vieux, délavé et rapiécé. Mais un jour il faut le ranger et en acheter un autre. Un Levi's, vrai ou faux, mais un neuf.

    Khalid BELYAZID

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc