×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    L'éditorial

    Par L'Economiste| Edition N°:443 Le 15/02/1999 | Partager

    Au Maroc, il y a deux sortes de fortunes. Il y a les fortunes entrepreneuriales. Les propriétaires de ces fortunes ne sont riches que virtuellement, mais pour la Nation, elles produisent richesses, impôts et emplois. C'est le capitalisme moderne. Il est l'objet du contrôle tatillon de la Douane, des Impôts, de la CNSS... Il est aussi la victime des amnisties fiscales. Pour beaucoup de ses entreprises, l'amnistie cache une autre réalité: plusieurs y ont souscrit, bien qu'elles n'aient rien à se reprocher, sous la pression politique, au nom de la solidarité et pour acheter une tranquillité.
    D'un autre coté, il y a des fortunes constituées à l'abri d'une position privilégiée dans l'appareil de l'Etat. Ces fortunes sont souvent importantes et la plupart d'origine mystérieuse. Ces fortunes ignorent le Fisc et la Douane. Elles ne veulent pas entendre parler des cotisations CNSS... Elles sont le produit du pouvoir de signature et entendent le rester. Elles prospèrent avec arrogance à l'abri de ce pouvoir.
    L'ancienne opposition avait développé un discours très critique sur cette deuxième catégorie de fortunes. Reste l'action pour les amener à une vie plus en conformité avec le monde moderne. Or, entre la méthode choisie pour la décompensation du sucre, qui ne concerne que les entreprises modernes, et l'amnistie fiscale, ce n'est pas le bon chemin qui est pris. Il faut au plus vite redresser la barre et ce gouvernement en a les moyens et la légitimité.

    Abdelmounaïm DILAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc