×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    L'éditorial

    Par L'Economiste| Edition N°:309 Le 18/12/1997 | Partager

    La visite au Maroc du Premier ministre français, M. Lionel Jospin, signifie d'abord que les relations entre les deux pays sont au-dessus des contingences de politique intérieure. En fait les relations économiques entre la France et le Maroc n'ont jamais vraiment souffert des aléas politiques.
    Comment peut-il en être autrement alors que nous vivons une époque où de plus en plus le rôle des dirigeants politiques consiste à apporter leur soutien et à consolider les courants d'affaires. Il est significatif de constater qu'outre quatre ministres M. Jospin est accompagné d'une délégation d'hommes d'affaires. De plus le programme de la visite prévoit également une réunion à la CGEM, une visite de chantier à Sala Al Jadida et diverses rencontres et contacts d'affaires.

    Les dirigeants politiques sont des Voyageurs Repré-sentants Placiers (V.R.P.) de haut de gamme, et c'est tant mieux. Cela n'a rien d'étonnant si l'on veut bien admettre que le rôle de tout gouvernement est d'abord de chercher à réaliser la prospérité de la société dont il a la charge. Dans cette optique, la politique étrangère est en grande partie axée sur la recherche de marchés et de débouchés.
    Quelle que soit la couleur politique du gouvernement en place, cette réalité est incontournable. C'est encore plus vraie s'agissant de la politique intérieure, laquelle doit avoir pour finalité de fournir le cadre favorable au développement de l'économie. C'est-à-dire en cette fin du vingtième siècle au développement de l'entreprise.
    La couleur politique des dirigeants n'y change rien puisque la prospérité de tous passe forcément par là.

    Abdelmounaïm DILAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc