×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Archives prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:270 Le 06/03/1997 | Partager

Dans le Discours prononcé par SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône, les questions économiques occupent une part importante.
Sa Majesté a d'abord rappelé le principe, la ligne directrice et le cheminement qui sont suivis par notre société. Tout est fait par l'Homme et pour l'Homme. Il ne peut y avoir de prospérité, de modernisation ni de mise à niveau si l'on ne se préoccupe pas priori-tairement de l'enseignement et de la formation des jeunes générations.
La modernisation est recherchée parce qu'elle provoque le développement et génère la prospérité. Elle ne peut pas et ne doit pas être un facteur d'appauvrissement; ou alors c'est qu'elle a été mal comprise ou mal maîtrisée.

Mais surtout, SM le Roi, en Arbitre suprême, rappelle que la modernisation est un choix irréversible: «L'élan est pris pour de bon, et Nous prendrons bien soin pour qu'il soit maintenu dans le sens de la trajectoire que Nous lui avons imprimée...». Il n'est donc pas question de revenir sur les grandes options libérales choisies par le Maroc. Les résistances doivent être surmontées, le Maroc ne peut se payer le luxe de tergiverser, car «il ne faut pas oublier, en effet, que les quatre ou cinq prochaines années seront décisives pour l'avenir du Maroc s'il veut gagner le pari de l'émergence économique...». Ainsi donc c'est une course contre la montre que nous avons engagée, et les résistances sont d'autant plus intolérables qu'elles ne sont pas l'expression d'intérêts légitimes. Elles ont seulement pour but de protéger des situations acquises même au détriment de l'ensemble de la société.

Abdelmounaïm DILAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc