×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    L'Edito

    L'éditorial

    Par L'Economiste| Edition N°:238 Le 11/07/1996 | Partager

    Les réformes constitutionnelles ont pour objectif de permettre une meilleure appréhension des problèmes économiques et sociaux. Ce principe fondamental, affirmé par S.M. le Roi dans le discours du Trône, définit l'esprit et la ligne directrice du schéma institutionnel qui se prépare.

    A plusieurs occasions, S.M. le Roi est revenu sur le lien fondamental qui doit exister entre le politique et l'économique. Le politique est l'outil et l'économique la finalité. Mais les institutions valent ce que valent les hommes qui les mettent en oeuvre. Au Maroc l'activité politique n'attire plus les jeunes et les cadres. Elle n'est plus considérée comme un moyen efficace d'ascension sociale ni comme un champ qui permette à l'individu de se réaliser. Les raisons en sont multiples. Certaines tiennent au fonctionnement interne des partis: la méritocratie n'y est pas le critère dominant. Or, la méritocratie a l'immense avantage, en introduisant la concurrence objective, d'ouvrir les perspectives pour tous.

    Les discours et l'action se sont peu à peu détachés du réel, le moyen devient une fin; mais pis encore, le cercle des dirigeants se ferme et ces derniers tendent dans le fond à être solidaires.

    Le cercle sclérosant doit absolument être brisé. Une participation massive des jeunes et l'engagement des cadres peuvent briser cet engrenage. Cela pourrait et devrait aboutir à ce que d'autres outils d'actions politiques fondés sur des principes modernes apparaissent. L'effet serait bénéfique à tout égard. Il redynamiserait le champ politique en introduisant la concurrence par le mérite. C'est la seule manière de régénérer les partis existants eux-mêmes et de les préserver d'une mort certaine.

    Abdelmounaïm DILAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      publ[email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc