×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:715 Le 01/03/2000 | Partager

L'Europe n'est pas le Père Noël, répètent les ambassadeurs de l'UE à tous les Marocains qui leur réclament des crédits, des aides, des subventions...
En effet, les négociateurs européens politiques, bureaucrates de Bruxelles, chefs d'entreprise ne font pas de cadeaux. Ils sont aguerris pour défendre leur bloc jusqu'au dernier Euro.
Et pourtant ce 1er mars devrait être un jour de fête (mais surtout pas chômé-payé). Après tout, nous nous arrimons au plus bel ensemble de richesses et de liberté que l'histoire ait jamais connu. Et si ce n'est pas un cadeau de l'UE, c'est un cadeau de la géographie. Il vaut mieux être là qu'entre le Kazakhstan et l'Ouzbékistan.
Mais il y a tous les rabat-joie qui nous présentent l'Accord d'Association Maroc-UE comme le début de la fin. Ils sont nombreux, bedonnants et influents. Ils vont nous faire oublier que nous avons voulu cet accord, une aubaine pour le pays, même si des activités devront se secouer ou disparaître. Parmi eux il y a des "industriels", nés et élevés dans la protection. Il y a leurs amis fonctionnaires de "tutelle" qui les protègent et les rackettent, et aussi des experts et des politiques qui vivent de rapports et de colloques sur la "mise à niveau".
Tous craignent pour notre "tissu industriel" qui est en fait un petit coupon très fin et plein de trous. Ils oublient que nous allons ouvrir un petit marché, à faible pouvoir d'achat, contre un grand marché qui nous est ouvert depuis 20 ans. Pour la suite, nous allons tous nous fondre dans l'économie globalisée.
Heureusement, il y a les positifs. De nombreux industriels, agriculteurs, et prestataires de services se sont déjà liés à cette puissance à nos portes par les exportations, le capital, la technologie ou les relations personnelles. Ils sont aujourd'hui discrets car l'intérêt est évident.
Eux n'attendent pas le Père Noël européen. Ils lui fournissent les cadeaux et les rubans.

Khalid BELYAZID

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc