×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    L'éditorial

    Par L'Economiste| Edition N°:709 Le 22/02/2000 | Partager


    Une "forte délégation" marocaine, comme dit le jargon officiel, accompagne le Premier ministre en Inde. Il y aura des signatures et des photos, mais cela ne changera pas rapidement la nature des relations entre les deux pays. En revanche, les hommes d'affaires et les politiques qui seront du voyage devront méditer le "modèle" qui n'a jamais eu la prétention de son rival chinois, ni même celle des "Dragons".
    L'Inde est d'abord une démocratie, la plus grande du monde. Ce que l'on ne dit pas assez, c'est que c'est une démocratie qui s'est développée malgré la pauvreté et le sous-développement; c'est une bien grosse exception pour tous les dictateurs du Tiers-Monde qui ont décrété que la démocratie est un luxe pour pays riches. Les élites indiennes ont su résister à la tentation totalitaire malgré la taille du pays, ses divisions ethniques, la violence, l'hostilité du Pakistan et de la Chine et aujourd'hui des Etats-Unis, qui contestent à l'Inde le droit à l'arme atomique.
    L'autre leçon est économique. Il existe une économie indienne au moins aussi puissante que l'économie chinoise, qui fait rêver tous les directeurs export du monde. C'est une économie duale acceptée. Bangalore en est le symbole; c'est une Silicon Valley inondant la planète de ses puces et de programmes informatiques par le télétravail. Il y a de grands groupes (comme Birla associé de l'OCP), une industrie et les finances modernes. Ils côtoient sans complexe des activités archaïques, et des systèmes sociaux d'un autre âge. Le moderne tire à lui l'archaïque. Résultat, au fil des décennies, s'est constituée une "petite" classe moyenne, qui, avec le tiers de la population, représente un marché grand comme l'UE.
    Dernière leçon: l'Inde, mère de toutes les civilisations d'Orient, forte de son milliard d'hommes, n'a aucun complexe à conserver l'anglais, langue de la puissance coloniale honnie, comme langue... officielle. C'est ainsi qu'elle navigue à son aise dans la mondialisation.

    Nadia SALAH

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc