×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:688 Le 24/01/2000 | Partager

Un haut fonctionnaire agressé physiquement parce qu'il a été chargé de rendre transparentes les relations de son administration avec les fournisseurs. Des ordonnances de tribunaux sur le rétablissement de la liberté de circuler et la liberté du travail bafouées par des grévistes minoritaires mais virulents. Des commerçants victimes de la concurrence déloyale qui ne peuvent faire prévaloir leur droit. Des camions TIR pris d'assaut par des candidats à l'émigration clandestine...
Ce sont des incidents isolés dont l'accumulation dénote une perversion de la notion des droits de l'Homme.
La notion des droits de l'Homme, chère au Souverain comme au gouvernement et aux citoyens, n'a de sens que lorsqu'elle s'inscrit dans le cadre d'un Etat de droit. L'élargissement récent du domaine des libertés appelle à un élargissement de la notion de responsabilité du citoyen et à la nouvelle conception de l'autorité.

Or, jusqu'à présent, l'élargissement de droits de l'Homme et la nouvelle conception de l'autorité n'ont pas été situés dans une conception globale du devenir de la société marocaine. Le travail n'a consisté qu'en mesures partielles, sans réelle cohérence, mais qui sont venues s'ajouter au substrat ancien, lequel n'a pas été remis en cause et analysé. Nouvelle autorité, responsabilité et droits de l'Homme sont des notions qu'il faut prendre comme valeurs structurantes et non pas comme des mesures isolées.
Cette intégration n'étant pas ou mal faite, commencent à se produire, çà et là, des dérapages conduisant à l'abus.
Si l'on n'y prend garde, des notions aussi fondamentales risquent d'être détournées à leur profit personnel par ceux qui crient le plus fort, par ceux qui font usage de la menace et de la force. Ce qui est exactement le contraire de l'évolution politique souhaitée pour le Maroc.

Abelmounaïm DILAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc