×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:686 Le 20/01/2000 | Partager


Connaissez-vous la blague «des chemises de l'adjudant»? L'adjudant réunit sa petite troupe: «Vos chemises sont sales, changez-les!»; «Mais, chef, nous n'en avons qu'une»; «Ça ne fait rien, obéissez, vous n'avez qu'à les changer entre vous!». Vous souriez?
Voici une autre histoire, celle du Ministère du Transport et des plaques d'immatriculation. Mais il y a une différence, ce n'est pas une blague, c'est une histoire vraie. Nous devons tous changer nos plaques, tant pis si les assureurs ne peuvent plus assurer les voitures!
Autant de ridicule se suffirait à lui-même si cette mesure n'était pas la démonstration d'autre chose, beaucoup plus grave que les plaques d'immatriculation des voitures.
Dans cette affaire, il y a le manque d'appréhension globale d'un dossier. Or, que nous répondent les administrations lorsqu'on leur reproche d'être lentes? Qu'elles ont besoin de temps pour faire le tour de toutes les données d'un dossier. Dans ce cas, elles ont oublié un détail, que les voitures doivent être assurées et qu'aujourd'hui il n'y a pas d'assurance sans gros système informatique, qu'il n'y a pas d'assurance possible sans tenue de compte à très long terme et, qu'a fortiori, il ne faut pas changer les données que l'on entre dans le système si l'on veut pouvoir travailler sur la durée. L'affaire démontre donc qu'il y a incompétence administrative au niveau du Ministère.
Elle démontre aussi, et c'est peut-être plus grave, un comportement administratif où la faisabilité vient loin derrière d'autres motifs. L'élégance de la plaque d'immatriculation vaut-elle que l'on néglige l'assurance des gens qui sont dans la voiture? Soyons sérieux. Les fonctionnaires du Transport, ministre compris, que les contribuables payent pour s'occuper de moderniser le secteur, n'ont-ils rien de mieux à faire que ces bêtises sur les plaques d'immatriculation ou encore cet étrange projet de carte informatique pour remplacer les permis de conduire?

Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc