×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    L'éditorial

    Par L'Economiste| Edition N°:609 Le 05/10/1999 | Partager

    Le retour de M. Abraham Serfaty et l'annulation du déni de nationalité, dont il avait été victime, marquent le commencement de la fin de tout un système d'exercice du pouvoir. Après la mise en place de la Commission d'indemnisation des victimes d'emprisonnement arbitraire, SM le Roi Mohammed VI vient de confirmer ainsi sa résolution de s'inscrire désormais dans la logique de notre époque. La référence constitutionnelle aux droits de l'Homme, telle qu'universellement reconnue ne restera donc pas une référence théorique. Elle est en train de devenir une réalité. C'est aussi la fin d'un système de gouvernement auquel doit succéder un autre système. La contradiction ne s'efface pas à coups d'emprisonnement et de décret, elle s'accepte et surtout elle se gère, sous peine de dégénérer.
    Cependant, l'action entreprise pour restaurer les droits de l'Homme et l'Etat de Droit au Maroc ne doit pas s'arrêter au niveau des cas symboliques. Il faut qu'elle devienne systématique de manière à produire son effet au niveau du citoyen ordinaire. Au-delà des effets d'images qu'ont les cas symboliques qui font la une des journaux, c'est dans la vie de tous les jours et pour chacun des habitants, jeunes ou vieux, riches ou pauvres, hommes ou femmes, que la vraie différence se fera.
    Sans le respect des droits de l'Homme et sans l'acceptation des différences, il n'y a pas de démocratie possible et à plus forte raison, il n'y a pas de progrès possible.
    Il faudra rester vigilant car entre les symboles et la réalité de tous les jours, il y a encore du chemin à parcourir et la tâche demeure ardue. Les pôles de résistance étant multiples et puissants, la vigilance s'impose.

    Abdelmounaïm DILAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc