×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    L'éditorial

    Par L'Economiste| Edition N°:585 Le 01/09/1999 | Partager

    C'est avec émotions que le Maroc a commémoré le 40ème jour du décès de SM Hassan II.
    Lors de son accession au Trône, SM Hassan II se trouvait à la tête d'un pays où il y avait beaucoup à faire. Il s'est attelé à poser les bases d'un système démocratique. Ce n'était pas évident à cette époque, tant eu égard à la situation interne qu'eu égard à l'ambiance générale qui régnait sur le plan international.
    La mode était aux partis uniques et à l'économie socialisée. Feu Hassan II a su prendre le contre-pied en optant pour le pluralisme malgré les difficultés qu'un tel système représente, il a mis le Maroc sur les rails de l'économie de marché, convaincu que c'était là le sens de l'histoire.
    Et l'histoire lui a effectivement donné raison.
    Le Règne de Feu Hassan II a consisté à construite le Maroc moderne, tant sur le plan institutionnel, sur le plan des moeurs que sur le plan économique. Ce ne fut pas une mince affaire.
    Maintenant, avec le recul, on peut considérer qu'effectivement la tâche a été réussie, jusque dans la succession.
    En effet, SM Mohammed VI montre déjà les signes des conceptions modernes qui vont régir la communauté marocaine.
    Mais le plus frappant et le plus touchant dans la vie de notre regretté Souverain, ce fut Son décès. En effet, en Bon Croyant, Il a manifestement refusé de recourir aux artifices scientifiques, considérant que la vie appartient à Dieu.

    Abdelmounaïm DILAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc