×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:330 Le 14/05/1998 | Partager

Pour le gouvernement actuel, les équipes précédentes ont laissé un bilan négatif. C'est probablement exagéré, mais sur ce point tous les ministres sont unanimes. Ils sont également unanimes à répéter que désormais l'approche et la méthodologie quant à la gestion gouvernementale vont être différentes.
Cependant, à part la critique des gouvernements précédents et la nécessité d'une nouvelle méthodologie, des frictions commencent à apparaître au sein de l'équipe gouvernementale.
Au moment où le ministre de l'Economie et des Finances souhaite accélérer la mise en oeuvre du programme de privatisation, son collègue en charge des Entreprises Publiques et des Privatisations déclare pour sa part qu'il ne se laissera pas imposer des considérations budgétaires et qu'il lui appartient, à lui seul, de définir le rythme des privatisations.

Le ministre de l'Enseignement, de son côté, estime que son Ministère a besoin de quelque 20.000 enseignants de plus, cela au moment où le gouvernement souhaite limiter les dépenses de fonctionnement. Le ministre du Plan commence à se sentir à l'étroit et en vient à considérer que c'est son département qui doit définir les orientations économiques, le Ministère des Finances devant se limiter à la gestion du Budget.

Peu à peu, la cacophonie risque de s'installer. Certes, l'ossature du gouvernement est formée par l'USFP, mais cela sera-t-il suffisant pour maintenir la cohérence de l'ensemble surtout si en face l'absence de véritable contradicteur se prolonge. Car c'est bien connu, c'est face à la contradiction que les solidarités se consolident.

Abdelmounaïm DILAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc