×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:329 Le 07/05/1998 | Partager

LE Maroc est en train de réussir la plus importante mutation démocratique que le Monde arabe ait connue.
C'est ce moment que choisit la presse algérienne pour se déchaîner. A l'en croire, le Maroc serait à feu et à sang, les groupes armés sèment la terreur dans tout le pays.
Une telle campagne ne mérite pas d'être relevée, tant elle est grossière dans la forme et dans le fond. Interpellé au Parlement sur le sujet, le ministre d'Etat à l'Intérieur n'avait en définitive eu nul effort à faire pour démentir les allégations de la presse algérienne.
Depuis qu'il est à la tête du Ministère de l'Intérieur,
M. Basri a eu à contrer de multiples manoeuvres algériennes. Il saisit donc l'occasion pour expliquer que, non seulement les autorités marocaines ne furent pas surprises par une telle campagne, mais elles étaient parfaitement au courant qu'un plan de déstabilisation du Maroc avait été mis sur pied par les services spéciaux algériens. Le but de ce plan est de répandre du brouillard autour de l'image du Maroc pour la ternir aux yeux de l'opinion internationale et surtout aux yeux de l'opinion algérienne elle-même. Comme un jeu d'ombre et de lumière, le succès de l'expérience marocaine est intolérable pour les dirigeants algériens, tant il souligne, s'il en était encore besoin, leur faillite. Notre religion sur la question est faite depuis longtemps; Nous nous en tenons à l'adage populaire: "rien de bon ne nous est jamais venu d'au-delà de nos frontières orientales. Nous n'en n'avons jamais rien reçu qu'un vent sec et brûlant qui dessèche les cultures".

Abdelmounaïm Dilami

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc