×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

L’argent

Par Nadia SALAH| Edition N°:5785 Le 18/06/2020 | Partager
nadia_salah.jpg

Finalement , cela fait du bien d’entendre quelqu’un qui sait ce qu’il veut et qui le fait. Le Maroc n’a pas mis trois mois de tergiversations financières pour ne pas faire grand-chose, comme cela se passe en Europe.

Parallèlement, le domaine finan­cier marocain n’a pas produit les irrésolutions politiques que l’on im­pose aux Marocains. D’ailleurs, que veulent dire les rues des deux capi­tales pleines de monde, alors que le confinement reste théoriquement en vigueur? Théoriquement.

Bank Al-Maghrib et son Conseil ouvrent légèrement plus grand le robinet du crédit. Fini la réserve monétaire (part des dépôts que les banques doivent laisser inactive) et le taux de base se fait tout petit.

Au passage, il faudra gommer, au moins un peu, la mauvaise image faite aux banquiers. En effet, ils jouent-là quasiment dos au mur, en y investissant beaucoup de ressources de gestion, en plus. Les banques y perdent et y perdront encore les fameuses notations si précieuses autant que si décriées.

L’exactitude impose de dire que la suppression de la réserve moné­taire apporte au système bancaire, ce que les entreprises et les particuliers en ont retiré ces mois-ci. Les diffi­cultés de déplacements expliquent sans doute le retrait de quelque 10 milliards de DH, pour avoir chez soi ou en caisse de quoi faire face aux dépenses.

Les mesures de confine­ment ont donc changé la donne des moyens de paiement et pas pour le mieux. Il faudra des années pour re­monter la pente, même si on sonne les trompettes de la gloire pour les nouveaux moyens de paiement. En s’auto-congratulant.

Rien qu’à cause de ce retour en arrière, abritant l’opacité écono­mique et les fraudes, il est de plus en plus difficile de justifier les mesures liberticides imposées aux gens.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc