×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

L’affaire du timbre

Par Nadia SALAH| Edition N°:5211 Le 16/02/2018 | Partager
nadia_salah.jpg

La folle histoire de timbres de 20 DH est très instructive. Rappel: la loi de finances pour 2018 a supprimé le timbre de 20 DH et le droit de 20 DH aussi. Et ce sur tous les documents où il était demandé. Donc personne ne doit apporter son timbre ou sortir 20 DH de son porte-monnaie.

Simple, clair et facile. Oh, que non!

C’est là qu’on découvre que les fonctionnaires chargés de ne plus recouvrer cette taxe, sont peut-être les citoyens les moins bien informés de tout le pays.  Certes, on n’est pas naïf, on sait bien que quelques-uns étaient bien contents de ce pain béni qui… Mais ils ne sont pas  toute l’administration.

  Il reste les autres, la majorité des agents du service public qui ne savaient pas, qui «n’avaient pas fait attention». Et ce n’est pas tout puisqu’il y avait (qu’il y a encore!) les administrés qui ne savaient pas, qui n’avaient pas compris, qui n’y croyaient pas. Ou encore qui ont pensé que, comme d’habitude, cela ne les concernait pas.

Peut-on reprocher ces sentiments, aux uns et aux autres quand le fossé est si grand entre les gens ordinaires et le monde politique? Ou quand dans ce monde politique, il s’en ait trouvé pour attiser la haine sociale, des Marocains contre les Marocains, juste pour un bénéfice électoral? Passons. Notons juste que ce contexte rend tout plus difficile.

Ce timbre est un fameux révélateur: il dit que les réseaux de communication et d’information dans l’administration elle-même fonctionnent très mal, que les canaux sont très peu efficaces, que les fonctionnaires sont en moyenne peu ouverts sur leur propre environnement, que les politiques de motivations ne valent rien… Faut-il aller jusqu’à penser que les hiérarchies ne s’occupent pas assez de la base?

Quoi qu’il en soit, en étudiant bien cette hallucinante «affaire du timbre», on accroîtrait singulièrement  les chances de réussite de la nécessaire réforme administrative.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc