×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    Incompétence?

    Par Nadia SALAH| Edition N°:4941 Le 18/01/2017 | Partager
    salah_nadia_2015.jpg
     

    Pas un mot pour l’élue PJD de Salé, réélue à Casablanca, Nezha El Ouafi, qui s’est investie dans la lutte contre les spoliations immobilières depuis des années. Pas un mot pour les très minutieuses enquêtes journalistiques, réalisées par Faiçal Faquihi et publiées dans L’Economiste.

    Ces enquêtes lui ont valu le Prix national de l’investigation! Pas un mot sur les multiples plaintes déposées auprès du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme depuis des décennies.

    Et ainsi de suite… Plus sidérant: le communiqué du ministère de la Justice ne cite même pas les «travaux» vieux de plus d’une année et qui avaient totalement échoué… qu’on a fait échouer? Encore plus sidérant: il a fallu la Lettre royale (reproduite sur notre site et dans le présent journal), demandant au ministre de s’occuper des spoliations et de mettre les réseaux mafieux hors d’état de nuire, pour que le ministère bouge.

    Pourquoi le ministère de la Justice (ou son ministre PJD?) oublient-ils tous ces précédents publics? Voudraient-ils encore une fois «noyer le poisson» dans une nouvelle commission, en fourvoyant une action qu’ils ont entravée pendant des mois et des mois, voire des années? Parce que des groupes résidents ont quitté le pays, comme les nombreux émigrants partis chercher du travail à l’étranger ou encore les Juifs-marocains, les Français ou les Espagnols… le Maroc est fragile face à la spoliation des biens. Les héritiers sont les proies des prévaricateurs, dûment organisés avec des professionnels de la justice et de la Conservation foncière… Comme si cela ne suffisait pas, le gouvernement El Fassi a fait voter en 2011 un amendement facilitant la spoliation, y compris pour des biens habités par leurs vrais propriétaires! Comment les citoyens peuvent-ils croire à de simples bêtises ou incompétences?

     

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc