×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 126.058 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 155.275 articles (chiffres relevés le 26/5 sur google analytics)
L'Edito

Incapacités

Par L'Economiste| Edition N°:814 Le 20/07/2000 | Partager

L'ECOLE privée Al Jabr a Casablanca est encore une fois au cœur d'une controverse sur l'enseignement Elle l'avait été en 1992-93 pour la même raison qu'aujourd'hui l'interdiction de la liberté de choix des parentsLa Loi marocaine, comme les autres, donne aux parents la tutelle sur leurs enfants mineurs La coutume en rajoute elle étend cette tutelle aux enfants majeursMais la bureaucratie scolaire n'est pas a une contradiction près l'Education Nationale a retire aux parents le droit de choisir l'instruction de leurs enfants Quels sont les titres de gloire de cette bureaucratie qui s'octroie des droits aussi exorbitants?Cette bureaucratie a laisse pendant trente ans 2 millions d'enfants en dehors de l'école elle consomme un tiers du budget de l'Etat, mais c'est plus facile d'aller casser les pieds, en plein Casablanca, a une petite école privée qui marche et ne coûte rien a la collectivité que de se fatiguer a scolariser les enfants ruraux C'est aussi plus facile de fermer les yeux pendant quatorze ans de suite sur le scandale des cantines scolaires rurales!Voila la mesure réelle de la raideur intellectuelle et des connivences coupables au sein de cette bureaucratie. Pourtant, c'est elle et elle seule qui s'arroge le droit de préparer les cinquante prochaines années du Maroc Quel message tait-elle ainsi passer? Cette bureaucratie dit "J'ai été incapable de fournir le service public pour lequel vous m'avez donne tant d'argent, donc j'interdis a d'autres de le taire, ainsi vous ne saurez rien de mon incapacité" Au bout de la course il y a deux catégories de Marocains qui payent très cher pour ce message les analphabètes et les chômeurs diplômes. Faut-il attendre trois millions de chômeurs dans la rue pour que l'Education Nationale cesse de préparer l'avenir en fonction de ses incapacités et de ses connivences?Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc