×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Imprévisible

Par L'Economiste| Edition N°:4410 Le 01/12/2014 | Partager

Les assureurs font partie de ces cassandres qu’il faut savoir écouter par moment. Les sinistres, ils connaissent, y compris quand ils sont imprévisibles. Pour les catastrophes naturelles par exemple, ils ne cessent de marteler que leurs dégâts peuvent être circonscrits par une cartographie des risques, des actions de prévention, une identification des ouvrages vulnérables…
Une préparation  qui semble avoir manqué dans les régions touchées par les inondations. Dans le cas du Souss, particulièrement, c’est vraisemblablement les retrouvailles avec un vieux scénario dont on aurait pu imaginer la mauvaise fin depuis des années.
Depuis des années, car la région aurait dû négocier une courbe d’apprentissage après les inondations de... 1985, 1987, 1995, 1996 et 2002, pour ne prendre que les dernières. Oui, c’est une pluviométrie exceptionnelle ces derniers jours qui est mise en perspective.  Non, en aucun cas, cela ne doit cacher l’incurie en matière de gouvernance.
En 1999 déjà, l’administration de l’hydraulique tirait la sonnette d’alarme sur les graves dangers d’inondations qui menaçaient Agadir. On ne pouvait donc ignorer que la ville était traversée par de nombreux cours d’eau, en plus d’oued Souss. Ce qui l’exposait à des crues très violentes. On ne pouvait non plus regarder ailleurs lorsque les constructions illégales et anarchiques continuaient de se multiplier près et sur les lits mêmes des oueds. On ne pouvait oublier qu’un tel dossier nécessite une organisation rigoureuse, un plan de gestion des risques pour installer de véritables transversalités et synergies des décisions ainsi qu’une délimitation claire des responsabilités. Ces ratés, on s’en doute un peu, subsistent pour la planification urbaine, et pas qu’à Agadir. On les retrouve en matière d’inondations.
Mohamed BENABID

Mohamed BENABID

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]te.com
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc