×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Gâchis

Par L'Economiste| Edition N°:2656 Le 21/11/2007 | Partager

Que n’a-t-on pas dit sur le désastre de l’enseignement…La majorité des Marocains en arrive encore une fois à constater l’extrême stérilité du débat. Certes, le dossier des diplômés chômeurs a mûri si l’on juge d’après la mesure gouvernementale visant à leur offrir des formations, en principe plus en adéquation avec le marché de l’emploi. Visiblement, il y a moins de crispation sur les garanties d’employabilité à vie, et c’est préférable à une prime à la médiocrité et au chantage. Apprendre à pêcher c’est toujours mieux que donner du poisson. Pour autant, l’on ne peut cacher le soleil avec un tamis. Valeur aujourd’hui, il n’y a toujours pas de garanties sur une éventuelle prise en main des dysfonctionnements inhérents à l’enseignement. L’échec des différents gouvernements sur ce dossier est patent. Souvent les mesures déployées sont courtermistes, manquent de cohérence car l’on tâtonne, l’on rafistole… La boulimie croissante de secteurs en termes de budget n’a pas permis d’enrayer ces faiblesses, bien au contraire. Cette défiance vis-à-vis du public pose avant tout le problème de l’efficacité de notre système éducatif tout entier.Du coup, face à un marché de l’emploi au verdict sans appel, quels messages continuerons-nous d’envoyer à tous ces parents obligés de subir les ghettos scolaires du public, à ces autres parents qui se saignent, lorsqu’ils en ont les moyens, pour caser leurs enfants dans le privé? Que le système d’enseignement étatique sert à peine à alimenter du chômage structurel? Que les élèves, qui en sont issus, ont tout de même une chance, au bout peut-être de 17 ans de scolarisation, aux frais de la collectivité, de postuler… à de nouvelles formations?Enfin, ce qui inquiète au-delà de leur déficit d’opérabilité, c’est de constater que cette jeunesse n’a même pas soif de compétition, de combativité... Quel gâchis!Mohamed Benabid

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc