×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Front

Par L'Economiste| Edition N°:4568 Le 14/07/2015 | Partager

Certaines journées comme celles d’hier sont à marquer d’une pierre blanche. D’abord, sur la question religieuse, le lancement par le Souverain de la Fondation Mohammed VI pour les oulémas africains  prouve que l’édifice religieux dans le contexte marocain n’est pas figé et qu’il est amené à se réorganiser pour faire face à de nouveaux enjeux ou à des défis circonstanciels. La touche africaine montre qui plus est que c’est bien en s’ouvrant vers d’autres régions du monde que l’on contribue à améliorer la compréhension de la religion. On le sait, sur toute l’Afrique du Nord et subsaharienne, il y a une très forte pression d’un islam rigoriste, souvent dévoyé, nourri notamment par la mouvance salafiste. Les menaces Daesh n’arrangent pas les choses non plus  et  entretiennent les risques d’extrémisme, en particulier lorsqu’ils se situent hors champ des mosquées. En renforçant ses fondamentaux, ceux d’un islam modéré et moderne, le pôle théologique marocain apporte un recadrage bienvenu.
Ensuite, l’acquittement hier des deux filles interpellées dans le cadre du procès Inezgane est une victoire contre d’autres formes de radicalisation. Dans cette affaire où quelques lignes sur le champ des libertés individuelles semblaient en voie d’implosion, l’histoire retiendra que c’est la société civile qui a organisé la résistance. C’est rassurant et inquiétant à la fois. Rassurant dans la mesure où une partie de la population marocaine sans être inféodée politiquement reste vigilante sur ses acquis. Inquiétant lorsqu’on constate que les formations censées fournir les élites qui présideront aux commandes du pays n’ont pas beaucoup d’emprise sur les événements.
Une chose est sûre, ces deux domaines, religion, libertés individuelles, où le Maroc dispose d’indéniables atouts, méritent une vision et un front commun.
Mohamed Benabid
 

Mohamed Benabid

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc