×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Flottements

Par L'Economiste| Edition N°:2057 Le 05/07/2005 | Partager

L’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange avec les Etats-Unis, initialement prévue le 1er juillet, est à nouveau reportée. Au mieux, cet accord ne sera pas effectif avant le 1er janvier de l’année prochaine si l’on tient compte des contingences du calendrier parlementaire. Certaines sources à Rabat avancent même la date du 1er juillet 2006.Comme pour la première fois, les difficultés, pour ne pas dire les flottements, viennent de la partie marocaine. Celle-ci découvre comme par enchantement que ce traité nécessitait des prérequis et un long et patient travail d’adaptation de certains outils juridiques. Deux points essentiels poseraient problème, semble-t-il. Un: la mise en conformité de sa législation avec les engagements auxquels a souscrit le Maroc en matière de propriété intellectuelle notamment, sur le controversé dossier du médicament. Les Américains sont inflexibles sur ce point et il ne faut surtout pas compter sur eux pour qu’ils fassent preuve de la moindre souplesse. Deux: le régime des concessions des marchés de l’assainissement dont on voudrait préserver une certaine “spécificité”. Quelle que soit la raison, ce nouveau “raté”, car c’en est un, est un mauvais signal envoyé au partenaire, en l’occurrence les Etats-Unis. La conclusion de l’accord de libre-échange hissait le Royaume au rang de partenaire de la première puissance économique de la planète. Sur le plan politique, le message est incontestable. Mais de ce côté (du Maroc), tout se passe comme s’il y avait encore des hésitations à s’engager. Cette fois, il sera difficile de convaincre les USA que ce nouveau report tient uniquement aux questions “logistiques” ou de calendrier. Ils ont tout lieu de penser que ces hésitations cachent peut-être des non-dits diplomatiques.Abashi SHAMAMBA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc