×
Transformations
Transformations Par Mohamed CHAOUI
Le 19/06/2024

Maintenant que les orientations stratégiques de la politique actionnariale de l’Etat ont été approuvées par le Conseil des ministres, Abdellatif Zaghnoun... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Zones forestières : la BAD injecte plus de 850 millions de DH au Maroc

Par L'Economiste| Le 29/05/2024 - 15:01 | Partager
Zones forestières : la BAD injecte plus de 850 millions de DH au Maroc

Plus de 850 millions de DH (84 millions d'euros). C'est l'enveloppe que va injecter la Banque africaine de développement (BAD) au Maroc pour le développement des zones forestières.  Le Conseil d'administration du groupe de la BAD a, en effet, approuvé ce financement dans le cadre du projet d'appui au développement inclusif et durable des zones forestières au Maroc.

Ce projet vise à contribuer au renforcement de la résilience de l'économie marocaine face aux changements climatiques et à améliorer le cycle de l'eau, en particulier, indique la BAD en marge de ses Assemblées Annuelles 2024, dont la cérémonie d'ouverture officielle s'est déroulée mercredi à Nairobi.

Cet ambitieux projet cible près de 6,5 millions de personnes vivant dans les zones rurales relevant des régions de Rabat-Salé-Kenitra, Marrakech-Safi, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Souss-Massa au niveau des 4 bassins versants et de 4 parcs nationaux. L'idée est d'appuyer l'émergence d'une classe moyenne rurale à travers une gestion durable des ressources naturelles, la promotion inclusive des chaînes de valeur forestières et le développement de l'entreprenariat forestier et aquacole, précise la même source. L'opération bénéficiera aux coopératives, aux interprofessions et aux PME qui opèrent dans les filières forestières et aquacoles dans les régions cibles.

Selon la BAD, le projet contribuera à la concrétisation des ambitions de la stratégie "Forêts du Maroc 2020-2030" à travers une série d'actions, dont l'aménagement intégré de quatre parcs nationaux, la promotion de la biodiversité en réintroduisant des espèces de faune disparues et/ou menacées, en plus de la restauration des terres touchées par l'érosion à travers leur traitement biologique. Le projet bénéficiera aussi au femmes et jeunes entrepreneurs dans les filières aquacoles et forestières (financement, accompagnement...) à travers 3 incubateurs.

E.M.G.