×
Sommaire
Sommaire Par Radia LAHLOU
Le 07/10/2022

Les journées internationales dont les thèmes font pleurer dans les chaumières n’intéressent pas. Celle du 1er octobre dernier, consacrée aux personnes âgées, s’est passée... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Restriction des visas: Français du Monde dénonce "une atteinte grave à la mobilité internationale"

Par L'Economiste| Le 29/09/2021 - 10:48 | Partager
Restriction des visas: Français du Monde dénonce "une atteinte grave à la mobilité internationale"

Des ressortissants français viennent de réagir à la décision du gouvernement français de réduire de 50% le nombre de visas accordés aux Marocains.

Dans un communiqué diffusé ce mercredi, les élus, conseillers français de l’étranger et membres du comité directeur de l’association Français du Monde - ADFE Maroc dénoncent une "atteinte grave à la mobilité internationale" suite à la décision de Paris de réduire le nombre visas accordés aux Marocains. "Nous dénonçons ce projet qui revient à porter de la confusion entre politique de circulation des personnes et politique migratoire dans le contexte pré-électoral que nous connaissons", ajoute l’association.

L’association juge cette décision "contraire aux intérêts des Français établis au Maroc", parce qu’elle est présentée comme une "sanction" envers le Maroc, un pays qui accueille sur son sol plusieurs dizaines de milliers de ressortissants français ainsi que des intérêts économiques et des investissements français importants, écrit-elle. "La nature et le contexte de cette annonce reviennent à admettre qu’en cas d’échec de discussions diplomatiques, il est légitime de faire porter des sanctions sur les populations établies dans l’un ou l’autre pays", regrette également le bureau national de FDM.

FDM demande d’ailleurs le retrait de ce projet qui, présenté comme tel, "se traduirait inévitablement par une délivrance arbitraire et injuste des visas et par une baisse d’intérêt pour la France de ses partenaires économiques marocains".