×
+ L'ÉDITO
Par Radia LAHLOU
Le 18/01/2022
Fin utile

Il n’y a que les menaces du Père fouettard ou de l’épée de Damoclès qui font, encore et...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Omicron: ce que le Maroc a fait pour contrer la propagation

Par L'Economiste| Le 30/11/2021 - 19:37 | Partager
Omicron: ce que le Maroc a fait pour contrer la propagation

Le Maroc a pris une batterie de mesures proactives en vue de faire face au nouveau variant Omicron et ce, "en prévision de toute rechute pandémique", a affirmé le coordinateur du Centre national d'opérations d'urgence en Santé publique, Mouad El Mourabit.

El Mourabit a indiqué que l’apparition du variant Omicron requiert du citoyen d’adhérer davantage aux efforts consentis par le Royaume pour se protéger du virus, notant que "nous devons être fiers des réalisations de notre pays, en termes de chiffres et de données, en lien avec la Covid-19", le Royaume ayant réussi, à la faveur des mesures anticipatives prises par les autorités, à se positionner parmi les premiers pays dotés d’un système de santé développé. Et de relever que le Royaume n’est pas à l’abri du variant "inquiétant" Omicron, expliquant que l’objectif demeure, à l’heure actuelle, non pas d’empêcher l’arrivée de ce nouveau virus au Maroc, mais essentiellement de retarder son apparition surtout que sa propagation est devenue mondiale.

El Mourabit a, en outre, expliqué que la composition génomique du virus se caractérise par ses nombreuses mutations (plus de 50 au total), ce qui rend rapide sa propagation, soulignant que la majorité des physiologistes s'accordent sur trois points concernant le nouveau variant : la vitesse de sa propagation en raison de ses nombreuses mutations, la réinfection par le virus, et la grande crainte quant au degré d'efficacité des vaccins contre ce variant.

Il a, dans ce sens, fait remarquer que nombre de pays ont annoncé la découverte de cas isolés et que l’Afrique du Sud et les pays voisins sont les Etats les plus touchés, estimant que le fait inquiétant demeure la découverte de cas en provenance d'autres pays non africains.

Dans ce contexte, il a appelé à l'accélération de la cadence de la vaccination pour mieux se protéger contre les cas critiques, au respect des mesures préventives comme le port du masque et le respect de la distanciation physique, tout en évitant les rassemblements inutiles et en respectant le protocole sanitaire.