×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Flash

    MENA : Amnesty dénonce "la répression et l’impunité"

    Par L'Economiste| Le 26/02/2019 - 11:54 | Partager
    MENA : Amnesty dénonce "la répression et l’impunité"

    L’"impunité" a régné en 2018 au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA) où les gouvernements ont multiplié les violations des droits humains, a déploré Amnesty international en dénonçant "l’effrayante complaisance" de la communauté internationale.

    "La répression des acteurs de la société civile et des opposants politiques a augmenté de manière significative en Égypte, Iran et Arabie saoudite", souligne l’ONG dans son rapport régional annuel.

    "À travers la région, les autorités ont recours aux détentions arbitraires et à la force excessive contre les manifestants", relève Amnesty qui évoque "d’impitoyables campagnes de répression". "L’indifférence du monde à l’égard des violations des droits humains commises dans la région (...) favorise les atrocités et l’impunité", déplore l’organisation. Elle pointe du doigt l’assassinat en octobre du journaliste Jamal Khashoggi, mais aussi la répression par Israël de manifestations hebdomadaires à Gaza et en Cisjordanie, qui a tué "au moins 195 Palestiniens, dont 41 enfants". Après l’affaire Khashoggi, des pays comme le Danemark ou l’Allemagne ont suspendu leur fourniture d’armes à Ryad, mais "les principaux alliés du royaume, au nombre desquels figurent les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, n’ont rien entrepris de tel", accuse Amnesty, dénonçant l’intervention militaire de Ryad dans la guerre au Yémen.

    Amnesty évoque aussi l’Algérie, où des manifestants sont descendus massivement dans les rues depuis quelques jours pour s’opposer à un éventuel 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika. L’ONG dénonce aussi les "crimes de guerre" commis en Syrie, en Libye et au Yémen, ravagés par des conflits meurtriers complexes et de graves crises humanitaires.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc