×
Gâchis
Gâchis Par Ahlam NAZIH
Le 09/08/2022

Contrairement à d’autres pays, au Maroc, que vous soyez diplômé ou pas, cela ne change pas vraiment grand-chose à la probabilité que vous vous retrouviez en dehors du marché de... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Maroc: Le déficit commercial se creuse, le taux de couverture recule

Par L'Economiste| Le 01/06/2022 - 13:33 | Partager
Maroc: Le déficit commercial se creuse, le taux de couverture recule

Le déficit commercial du Maroc s'est établi à près de 91,04 milliards de DH à fin avril dernier, en hausse de 43,6% par rapport à fin avril 2021, selon l'Office des Changes. Ce déficit résulte d'une augmentation des importations (+37,8% à 230,05 milliards de DH) plus importantes que celle des exportations (+34,2% à 139,01 milliards de DH), explique l'Office des changes dans son récent bulletin sur les indicateurs mensuels des échanges extérieurs, ajoutant que le taux de couverture a perdu 1,6 point à 60,4%.

Dans le détail, la hausse des importations de biens concerne la quasi-totalité des groupes de produits, avec notamment une facture énergétique qui a plus que doublé  fait à 43,79 milliards de DH. Les importations des demi produits ont, à elles, enregistré une hausse de 53%, suite à la forte croissance des achats de l’ammoniac. Les importations des produits bruts se sont accrues, quant à elles, de 72,6%, principalement à cause de la hausse des achats des soufres bruts et non raffinés qui ont presque triplé (+3,971 milliards de DH).

Au niveau des importations des produits alimentaires, l'Office fait état d'une hausse 25,4%, tributaire, essentiellement, de l'augmentation importante des achats d’orge (2,27 milliards de DH). Les approvisionnements en blé ont augmenté de 16% due à l’effet prix en accroissement de 38,8%. Les quantités, quant à elles, ont baissé de 16,4%.