Maroc: Le déficit budgétaire à 11,5 MMDH

Par L'Economiste| Le 17/05/2022 - 10:15 | Partager
Maroc: Le déficit budgétaire à 11,5 MMDH

La situation des charges et ressources du Trésor à fin avril 2022 fait ressortir un déficit budgétaire de 11,5 milliards de dirhams (MMDH), contre 21,7 MMDH un an auparavant, indique le ministère de l’Économie et des Finances.

Cette évolution recouvre une augmentation des recettes (+18,1 MMDH) plus importante que celle des dépenses globales (+7,8 MMDH), explique le ministère qui vient de publier la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) du mois d’avril 2022. Les recettes ont enregistré, sur une base nette des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux, une hausse de près de 23,2%, comparativement à fin avril 2021, et un taux de réalisation de 36,5% par rapport aux prévisions de la loi de finances (LF), précise la même source.

De leur côté, les recettes fiscales ont affiché globalement un bon comportement, avec une progression de 22,5%, enregistrant ainsi un taux de réalisation de 39,6%, et ce, en dépit de la poursuite de l’effort de remboursement des crédits de TVA, ajoute le ministère, notant que les remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux, y compris la part supportée par les collectivités territoriales, ont ainsi atteint un montant de 6,9 MMDH, contre 4,6 MMDH à fin avril 2021. Pour leur part, les recettes non fiscales se sont établies à 6,4 MMDH, en hausse de 1,7 MMDH, alors que les recettes en provenance des établissements et entreprises publics se sont établies à 1,2 MMDH, dont 720 millions de dirhams (MDH) versés par l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie et 309 MDH par Bank Al-Maghrib.

L’augmentation des charges de la compensation, qui ont enregistré un taux d’exécution de 73,1% est attribuable, notamment, à la hausse du cours du gaz butane qui a atteint une moyenne de 885 $/T, relève ladite note, ajoutant que ces charges comprennent des subventions accordées aux professionnels du secteur du transport pour un montant de 0,5 MMDH, et ce, dans le cadre des mesures décidées par le Gouvernement en mars 2022.