×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Les marchés publics des médicaments soumis à un audit interne

    Par L'Economiste| Le 18/12/2018 - 11:40 | Partager
    Les marchés publics des médicaments soumis à un audit interne

    Le ministre de la Santé, Anass Doukkali affirme que les marchés publics relatifs aux médicaments sont soumis à un audit interne périodique mené par l’Inspection générale du ministère et à celui de l’Inspection générale des finances. Répondant à une question centrale sur « la mise en œuvre de la politique pharmaceutique nationale » à la Chambre des représentants, Doukali a souligné que les marchés du ministère de la Santé sont lancés à travers des appels d’offres ouverts permettant de garantir la transparence et la probité, en présence de commissions compétentes chargées d’appliquer strictement la loi.

    Conscient des contraintes imposées par la loi en termes de durée de la procédure du lancement des marchés qui impacte négativement l’épuisement des stocks de médicaments, le ministre a fait savoir qu’il a été procédé aux marchés-cadres pour une durée de trois ans en vue de résoudre ce problème. Au niveau de la gestion, le ministre a noté que la chaîne de distribution pharmaceutique est méticuleusement encadrée, en l’occurrence la loi sur la pharmacie, mettant l’accent sur deux niveaux de distribution à savoir la distribution centrale et celle régionale et provinciale.

    En ce qui concerne la distribution centrale, le département de Doukkali adopte le système d’achat central, dans la mesure où les médicaments sont stockés dans des entrepôts situés à Casablanca et Berrechid et les médicaments sont distribués au niveau de tous les hôpitaux et délégations de la santé. Et cela, sous la supervision de pharmaciens et de cadres conformément aux normes de stockage, afin d’éviter l’expiration des produits et parer à la pénurie des médicaments, selon un programme de distribution et les demandes de chaque structure hospitalière.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc