×
Erreurs de casting
Erreurs de casting Par Ahlam NAZIH
Le 28/09/2022

Parmi les annonces de la rentrée universitaire, deux grandes nouvelles: un record de 2.350 recrutements pour les universités en 2023, et la fin des... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Le Kenya retire sa reconnaissance du polisario

Par L'Economiste| Le 14/09/2022 - 18:17 | Partager
Le Kenya retire sa reconnaissance du polisario

Une nouvelle victoire pour la diplomatie marocaine. Le Kenya a retiré sa reconnaissance du polisario et a décidé d'entamer les étapes pour la fermeture de sa représentation à Nairobi, indique un communiqué conjoint dont des passages ont été rendus public par le site web du Palais d'Etat de la République du Kenya (State House), à la suite de la remise, ce mercredi, d'un message du Roi Mohammed VI au chef de l'Etat kényan, William Ruto.

"Par respect du principe d'intégrité territoriale et de non-ingérence, le Kenya apporte son soutien total au plan d'autonomie sérieux et crédible proposé par le Royaume du Maroc, en tant que solution unique basée sur l'intégrité territoriale du Maroc," pour résoudre ce différend, souligne le communiqué conjoint. "Le Kenya soutient le cadre des Nations Unies en tant que mécanisme exclusif pour parvenir à une solution politique durable et permanente au différend sur la question du Sahara," ajoute le communiqué.

Rabat et Nairobi se sont engagés à hisser leurs relations diplomatiques bilatérales au niveau de partenariat stratégique dans les 6 prochains mois, souligne le communiqué, ajoutant que le Kenya s'est engagé à ouvrir son Ambassade à Rabat. Les deux pays ont par ailleurs convenu d'accélérer immédiatement les relations économiques, commerciales et sociales entre les deux pays, notamment dans les domaines de la pêche et de l'agriculture et la sécurité alimentaire (importation d'engrais).