×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

Flash

Le HCP dresse la cartographie de la migration forcée au Maroc

Par L'Economiste| Le 22/06/2021 - 10:51 | Partager
Le HCP dresse la cartographie de la migration forcée au Maroc

Le Maroc compte des milliers de migrants forcés fuyant des pays ravagés par la guerre, l'insécurité ou touchés par une situation économique difficile. Outre les migrants originaires des pays d'Afrique subsaharienne, le Royaume accueille également des Syriens, Libyens et Yéménites. Cette population reste majoritairement composée d'hommes. En effet, trois migrants sur cinq sont des hommes (59,3%). Le taux de féminisation reste toutefois plus élevés chez migrants originaires de la RDC (53,8%), de la Côte d’Ivoire (53,6%), et le plus faible parmi ceux de la Guinée (27,6%), du Mali (29,9%) et de la Centrafrique (32,8%).

Les migrants qui arrivent dans le Royaume restent majoritairement jeunes. Plus de 80% sont âgés de 15 à 44 ans, alors qu’un peu plus de deux migrants sur cinq sont des jeunes âgés de 15 à 29 ans (42,5%). Les femmes sont relativement moins nombreuses que les hommes dans cette tranche d’âges, avec respectivement 39,4% et 44,7%.

L'enquête du HCP relève également une autre donnée sur la migration au Maroc. La majorité des migrants régularisés ou en situation irrégulière sont originaires de l’Afrique de l’Ouest. Parmi l’ensemble des migrants régularisés ou en situation irrégulière, 16,7% sont originaires de la Côte d’Ivoire, 15,9% du Sénégal et 13,2% de la Guinée. Suivent ceux originaires de la RDC (10,1%), du Cameroun (8,7%), du Mali (4,9%) et de la Centrafrique (2,3%).

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc