×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Flash

Industrie automobile marocaine: L’IMIS analyse les enjeux post-Covid19

Par L'Economiste| Le 09/09/2020 - 16:41 | Partager
Industrie automobile marocaine: L’IMIS analyse les enjeux post-Covid19

Depuis plus d’une décennie, le secteur automobile au Maroc connaît une croissance annuelle à deux chiffres. L’automobile est ainsi devenu le premier secteur exportateur au Maroc depuis 2014 avec une production annuelle passant de 50.000 en 2009 à 400.000 en 2019, souligne l’Institut marocain de l’intelligence stratégique (IMIS) dans une nouvelle analyse sur "La chaine de valeur du secteur automobile au Maroc en perspective post crise Covid".

Arrivé en premier dans le Royaume, Renault a produit presque 400.000 véhicules en 2019, dont 89% sont destinés à l’export. Cette production représente 10,34% du total de l’ensemble des véhicules fabriqués par Renault dans le monde et 86,8% de sa production en Afrique. Quant à PSA, il est le seul constructeur à couvrir toute la chaîne de valeur au Maroc et en Afrique: centre de pilotage régional, innovation, recherche et développement, production et commerce, souligne aussi l’IMIS. L’Institut a ainsi relevé trois opportunités qui s’offre au Maroc. Celles-ci concernent le réagencement de la production à l’échelle régionale, la demande mondiale en mutation vers les pays émergents et la croissance du marché africain. Si ces opportunités sont présentes, un problème demeure toutefois: la formation, "notamment les profils en relation avec les segments à développer (R&D, plasturgie, emboutissage, système de sécurité…)".

Avec un taux d’intégration estimé à 43%, il "manque encore quelques segments importants du cluster et les retombées de et vers les clusters connexes (aéronautique, métallurgie, technologie de production) restent encore limitées", relève aussi l’IMIS. Ce dernier liste ainsi de nombreuses perspectives de diversification des marchés d’exportation du produit 'carrosseries' pour le Maroc. En guise d’exemple, la France reste le principal importateur des carrosseries produites au Maroc (soit 94% de sa production). L’IMIS recommande en ce sens de "repérer les marchés fournisseurs de la France afin d’étudier les possibilités de relocalisations régionales".

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc