Flash

Gouvernement : Benabdallah dénonce un "climat malsain"

Par L'Economiste| Le 20/01/2019 - 09:52 | Partager
Gouvernement : Benabdallah dénonce un "climat malsain"

Invité à l’ouverture de l’université citoyenne, tenue samedi au campus HEM Fès, Nabil Benabdallah a dénoncé un "climat malsain" qui règne au sein de l’actuelle majorité. "Nous sommes sensés travailler au sein d’une alliance qui ne devrait pas être minée…Ce, afin de donner confiance aux citoyens, jeunes, partis politiques, syndicats et ONG", dit-il. Le SG du PPS et ancien ministre de l’Habitat, qui intervenait sur le thème "ville et citoyenneté" a noté que "les Marocains doivent prendre leur destin en main, se sentir responsables, être au cœur de l’action…pas sous tutelle ou face à des partis dictés ou imposés". "Car, le dénigrement des partis nationaux décrédibilise l’action politique…et le rôle des institutions intermédiaires s’effrite", renchérit-il.

Benabdallah a par ailleurs appelé à l’instauration des principes de la démocratie participative : "il faut appliquer la Constitution 2011 et ne pas rester dans la théorie". "Donner du lest aux décideurs locaux et décentraliser les décisions afin de développer des villes inclusives sont des priorités". Pour le leader des camarades, "il faut que tous les chantiers démarrent en même temps si l’on veut éviter les déficiences et les menaces qui guettent nos agglomérations (21 millions de Marocains), surtout que les disparités sociales et spatiales deviennent de plus en plus inquiétantes". A ce titre, "il est anormal que Fès ne bénéficie pas des moyens de l’Etat au même titre que Tanger (9 milliards de DH)", souligne le patron du PPS. Et de conclure : "notre parti, créé en 1943, a des principes et une vision et présentera son modèle de développement économique inclusif et durable incessamment".

Y.S.A.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc