×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 172.689 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 216.351 articles (chiffres relevés le 2/6 sur google analytics)
Flash

France: Macron qualifie le Brexit de "choc" pour l'Europe

Par L'Economiste| Le 01/02/2020 - 11:50 | Partager
France: Macron qualifie le Brexit de "choc" pour l

Le président français, Emmanuel Macron, a estimé que la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE) constitue "un choc" pour l'Europe entière. Ce départ est aussi "un signal d'alarme historique qui doit retentir dans chacun de nos pays, être entendu par l'Europe toute entière et nous faire réfléchir", a souligné Macron dans une allocution à l’occasion du Brexit.

"C'est un jour triste, ne nous le cachons pas. Mais c'est un jour qui doit aussi nous conduire à procéder différemment. A bâtir avec plus de détermination encore une Union européenne puissante, efficace et qui parvienne à vous convaincre davantage", a déclaré le président français. "Plus que jamais nous avons besoin d'Europe, face à la Chine ou aux Etats-Unis pour défendre nos intérêts", a-t-il relevé, appelant à rendre l'Europe "plus souveraine, plus démocratique, plus proche de nos concitoyens et donc plus simple aussi dans son quotidien et que nous réussissions à rebâtir un projet européen plus clair".

En outre, il a souligné que la campagne sur le Brexit de 2016 a été "faite de mensonges, d'exagération, de simplifications, de chèques qu'on a promis et qui n'arriveront jamais", et qu’elle montre "qu'il faut à chaque instant nous souvenir de ce à quoi le mensonge peut conduire dans nos démocraties." Selon lui, l’année 2020 sera une période de transition" prévue jusqu'au 31 décembre. "Demain de manière très pratique, rien ne changera dans nos relations avec le Royaume-Uni", a-t-il expliqué.

Quant aux négociations sur la relation future, il a expliqué que l'UE devait "rester unie" à 27 pour les mener. Durant les prochains mois les Européens auront à négocier ce nouveau partenariat. "Je le veux fort mais je le veux aussi exigeant car je veux vous protéger, vous défendre, protéger l’unité de notre Europe qui est indispensable", a souligné le chef de l’Etat français.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc