×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Flash

Fès-Covid19: Les interrogations du vice-doyen de la faculté de médecine

Par L'Economiste| Le 21/08/2020 - 14:55 | Partager
Fès-Covid19: Les interrogations du vice-doyen de la faculté de médecine

Depuis hier, une analyse du Pr Tarik Sqalli Houssaini, vice-doyen de la faculté de médecine de Fès, fait le tour des réseaux sociaux. Le président de l'Association Marocaine de Néphrologie, également professeur au CHU Hassan II, suit de près l'actualité du Covid-19 et réalise une lecture de situation "en toute objectivité".

Selon lui, "la chronique "optimiste mais pas téméraire", consacrée au vécu de la pandémie Covid-19 au Maroc, s'octroie un intermède. La raison est simple: la situation épidémiologique actuelle au Maroc impose une extrême prudence et le message optimiste risquerait de favoriser certains comportements désinvoltes".

Dans sa chronique dédiée à la lecture objective des données du Sars-Cov2, Sqalli tente de "décoder quelques chiffres avec un certain regard critique". «Ainsi, selon les propres données du ministère de la Santé, la ville de Fès a enregistré 366 nouveaux cas et 12 décès durant les 4 derniers jours (du 16 au 20 Août 2020). Rien de surprenant puisque cela concorde avec la moyenne de 90 nouveaux cas et 3 décès par jour depuis le début du mois d'août.

Ce qui est par contre très étonnant, c'est de voir baisser le nombre de personnes sous traitement de 1316 le 01/08/2020 à 360 le 20/01/2020», fait remarquer l'éminent professeur. En décortiquant ces données, Sqalli souligne que «les patients déclarés positifs depuis le dimanche 16/08/2020 sont par définition toujours positifs...Supposons que la moitié des décès (6 sur 12) soient chez des patients déclarés positifs au cours des 4 derniers jours. Nous pouvons alors déduire que le nombre de patients sous traitement (360) est exactement égal au nombre de nouveaux cas des 4 derniers jours (366) moins le nombre de décès chez les patients nouvellement infectés (6)», renchérit-il.

«Autrement dit, l'ensemble des patients déclarés positifs avant le dimanche 16/08/2020 à 18h ont complètement guéri ou sont décédés (Non guéris = 366 - 360 - 6 = 0)». «Ceci est impossible puisque par définition la guérison suppose de recevoir un traitement de 7 à 10 jours et de noter une amélioration de l'état clinique et biologique. Surprenant, n'est-ce pas? », s'interroge Sqalli. Signalons enfin que les tests de dépistage PCR semblent en pénurie à Fès. En fait, plusieurs personnes réclament ces tests en vain. Aussi, les deux laboratoires privés autorisés d'assurer ces prélèvements ont été mis en veilleuse par les autorités sanitaires. Ils cumulent à date de ce 21 août 2020 plus de 1.000 demandes de dépistage.

J.R

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc