×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Étudiants en médecine/ ministères : Un accord en 14 points

    Par L'Economiste| Le 10/06/2019 - 09:59 | Partager
    Étudiants en médecine/ ministères : Un accord en 14 points

    Les ministères de la Santé et de l’Enseignement affirment avoir trouvé un accord en 14 points avec les étudiants en médecine. Dimanche, ils ont indiqué s’être engagés à mettre en œuvre cet accord conclu avec les étudiants en médecine, pharmacie et médecine dentaire, suite aux remous qui ont touché le secteur. Dans un communiqué conjoint, les deux départements affirment que l’accord porte notamment sur l’instauration d’un examen national de qualification "dont l’organisation ne diffère pas des examens cliniques actuels". Cet examen sera en effet organisé "tout au long des 3 sessions de la 7e année de formation pour le diplôme de docteur en médecine, de la 6e pour le diplôme de docteur en pharmacie et à la fin des stages hospitaliers pour la 6e année du diplôme de docteur en médecine dentaire", précisent-ils. Selon les deux départements, l’examen n’aura aucune répercussion sur les concours d’internat et de résidanat pour les étudiants de médecine dentaire.

    L’accord porte également sur l’augmentation graduelle des postes destinés au concours de médecins internes et la suppression de la mention des diplômes de docteur en médecine, en pharmacie et en médecine dentaire, en plus de l’accès des étudiants à l’AMO. Parmi les autres points, figure l’obligation pour les facultés de médecine privées créées dans le cadre de partenariat de disposer de leur propre centre hospitalier "au moment de l’obtention de l’autorisation du ministère de l’Enseignement supérieur". À noter que les deux départements se sont engagés à augmenter le nombre de postes réservés aux docteurs en pharmacie ainsi que l’accès des étudiants des 5e et 6e années aux indemnités de missions, à l’instar de leurs collègues des 6e et 7e années de médecine.

    Enfin, concernant les étudints en médecine dentaire, plus question de payer de sa poche le matériel destiné aux travaux pratiques. Les deux ministères ont convenu d’allouer un budget spécial de la part des facultés pour dispenser les étudiants des charges d’acquisition de matériels destinés aux travaux pratiques et au stage hospitalier, outre l’octroi de prime de mission aux étudiants de la 6e année et l'augmentation du nombre de postes destinés aux titulaires de diplôme de docteur en médecine dentaire.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc